Accueil Patients Désensibilisation par voie injectable : consentements

Désensibilisation par voie injectable : consentements

par Odile

Fiche d’information :

Vous allez entreprendre une désensibilisation spécifique. Ce traitement est destiné à diminuer vos symptômes en relation avec une allergie : rhinite et/ou asthme, urticaire, oedème de Quincke, choc ou autres manifestations. Il peut aussi avoir été conseillé pour l’allergie aux piqûres d’abeille ou de guêpe, en cas de réactions très sévères.

But du traitement

La désensibilisation spécifique permet une diminution des réactions allergiques déclenchées par le contact avec la substance (allergène) à laquelle vous êtes sensibilisé. Il s’agit d’un traitement de longue durée.

Description

Ce traitement consiste à vous administrer progressivement des doses croissantes d’un ou de plusieurs extraits d’allergènes.
Habituellement, les injections sont réalisées toutes les semaines par voie SOUS cutanée puis progressivement espacées. La dose optimale est atteinte en quelques mois. Le traitement d’entretien comporte des doses de rappel espacées (par exemple tous les mois). La date, la dose injectée et la réaction éventuelle doivent figurer sur le carnet qui vous sera remis.
Pour que son résultat soit durable, une désensibilisation doit être poursuivie au moins 3 à 5 ans. Si elle ne fait pas la preuve de son efficacité 6 mois après obtention de la dose optimale pour les allergènes perannuels ou après 2 saisons polliniques, elle sera arrêtée.
Dans certains cas (venins de guêpes ou d’abeille, par exemple), la progression faite à l’hôpital ou en clinique peut être plus rapide (quelques heures à quelques jours). Le traitement d’entretien dure 3 à 5 ans. La désensibilisation aux venins est efficace dans plus de 90% des cas.

Risque possible

Les réactions locales (gonflement, rougeur, démangeaisons) peuvent apparaître dans les heures qui suivent l’injection. Elles disparaissent en 24-48 heures
Les réactions générales sont rares. Elles peuvent survenir après toute injection, mais plus particulièrement avec les doses fortes. Elles consistent en une aggravation des symptômes de l’allergie. En cas de réaction tardive après le départ du cabinet, un médecin doit être appelé en précisant que le malade vient de recevoir une injection de désensibilisation. Elles doivent toujours être signalées à votre médecin.
Les réactions d’apparition brutale sont exceptionnelles mais graves à type d’urticaire, de forte gêne respiratoire, de malaise et nécessitent un traitement sans délai pour éviter un risque vital. La survenue possible de ces réactions, dans les minutes suivant l’injection justifie impérativement que vous restiez une demi-heure après l’injection, au cabinet médical. -Cette proximité permet une intervention médicale immédiate.

Précautions à respecter
Les injections doivent être faites au cabinet d’un médecin par lui-même ou par une infirmière sous son contrôle.

Avant l’injection Vous-devez l’informer des événements éventuels ayant suivi l’injection précédente, des nouveaux médicaments prescrits et toute aggravation récente de vos symptômes
Après l’injection Vous devez rester 30 minutes dans la salle d’attente et ne la quitter qu’après contrôle clinique et ne pas faire d’effort physique intense, dans les heures suivant l’injection.

Une réaction modérée à l’endroit de la piqûre peut.être atténuée par la prise d’un comprimé d’antihistaminique. Il faudra la signaler lors de la prochaine consultation.
Une réaction.générale après le délai de surveillance impose immédiatement le retour au centre médical, un appel téléphonique à un centre d’urgence ou de contacter le SAMU : N° tel 15 ou 112 sur portable

Informations à fournir à votre médecin
Pour toute injection, votre allergie doit être maîtrisée et/ou stabilisée par un traitement. Si ce n’est pas le cas ou si vous avez une autre maladie, vous devez le signaler à votre médecin avant toute injection. Un médicament bêta-bloquant, en comprimé ou en collyre, empêcherait l’efficacité du traitement d’urgence en cas de forte réaction. Il peut vous avoir. été. prescrit par votre médecin généraliste, par un cardiologue ou par un ophtalmologue. Il faut le signaler ainsi que toute prise d’inhibiteur d’enzyme de conversion ou plus généralement de tout nouveau traitement.

En cas d’urgence ou de demande de précisions utiles, appeler votre médécin : N°
CONSENTEMENT ECLAIRE DU MALADE
Mon médecin m’a donnë une information détaillée sur le traitement de désensibilisation spécifique. Il m’en a précisé les objectifs, les risques et les alternatives que j’ai bien compris. Je donne mon consentement pour l’entreprendre

A ……….……………………, le…………………….……..
Signature précédée. de « lu, approuvé. »

Document à conserver dans le dossier médical

« Désensibilisation spécifique par voie injectable, Fiche d’information »
Commission Tripartite ( SFAIC, SNAF, Anaforcal )
Rev Fr Allergol Immunol Clin 2000 ; 40 : 558-9